L'objectif de notre mouvement est de favoriser l'émergence d'une société plus responsable, inclusive, durable et porteuse de sens.

Si les 25 à 35% de la population que constitue la mouvance CC avançaient "comme un", notre société évoluerait très vite dans le sens que nous souhaitons. Ce n'est pas encore le cas. Nous avons donc décidé d'oeuvrer à construire, autant que faire se pourra, une convergence au sein des créateurs de culture de manière à permettre à la mouvance d'actualiser son potentiel de formidable levier d'évolution de société.

Cette convergence existe déjà au niveau des valeurs : c'est sur cette base que le concept CC a été identifié. Doit-elle s'installer au niveau des moyens ? Nous ne le pensons pas : tout le monde ne se sent pas motivé à défiler dans les manifestations pour prendre un côté de la mouvance, ou à méditer pour la paix dans le monde pour en citer une autre facette. Mais il existe d'autres niveaux entre les idéaux et leur concrétisation...

Voici ci-dessous les deux "axes de travail" sur lesquels nous portons toute notre attention car ils nous semblent à la fois originaux et nécessaires.

1) Créer des passerelles de compréhension mutuelle entre les différents sous-groupes des acteurs de changement

Pour ensuite, favoriser une envie d'aller visiter le monde de l'autre et s'en enrichir.

La recherche sur l'évolution des valeurs et des comportements (voir sur la page Publications) qui a été menée à notre initiative en 2012-2013 et qui a recueilli l'avis de près de trois mille participants a largement montré combien la mouvance CC se polarisait en différents sous-groupes autour d'un axe "faire-être". Le "faire", c'étaient les différents moyens utilisés par nos répondants pour "faire bouger ce monde". L'"être", c'étaient les différents moyens utilisés par nos répondants pour "se faire bouger soi". Des participants à l'enquête étaient ainsi plus focalisés sur l’activisme politique ou associatif, et d'autres plus branchés sur les voies de l'intériorité. Au sein de notre étude, les premiers ont été appelés "militants", les seconds ont été dénommés les "mutants" au sens d'individus en mutation personnelle. Militants - mutants, mêmes racines, même vision, moyens différents...

L'étude a clairement montré comment chacun de ces sous-groupes pouvait mettre l'autre à distance, s'en méfier. Elle a également montré combien chacun gagnerait pourtant à s'enrichir de ce que vivent les personnes de l'autres sous-groupe.

L'étape qui nous a donc semblé adéquate à l'issue de cette recherche-action est d'initier un processus visant à requalifier les acteurs de changement. Ce cheminement permettra de petit à petit construire chez les uns et les autres une capacité à mieux percevoir comment chaque Créatif Culturel, dans sa spécificité, à sa mesure, est également une personne qui fait avancer la société, est également un acteur de changement, qu'il soit militant ou mutant.

Plutôt que de longs discours d'argumentation, une pièce de théâtre a été écrite. Elle a pour titre "Passerelles". Six personnages y incarnent des représentants de ces sous-groupes CC, y explicitent le regard qu'ils posent les uns sur les autres, leurs doutes, leurs suspicions et le chemin qu'ils ont pu parcourir pour mieux se comprendre.

 

2) Identifier une proposition commune

Une proposition que tous les CC, militants et mutants, pourront décliner dans leur quotidien, chacun, chacune à sa manière et à sa mesure de façon à permettre cette reconnaissance mutuelle que chaque CC, quelle que soit sa spécificité propre, est effectivement un acteur de changement.

Le travail de recherche mentionné ci-contre aboutit à une question : serait-il possible de sensibiliser ces profils différents avec une seule proposition ? Une proposition pour que les mutants entrent plus dans la dimension du faire chère aux militants, qu'ils s'impliquent dans l'activisme sociétal... Une proposition pour intéresser les militants à s'approcher des pratiques d'intériorité qui peuvent leur être d'une grande aide pour encore accroître la qualité de leur militance... Pouvons-nous identifier une même approche qui soit attractive pour tous ?

La thématique "Ré-honorer le Féminin dans l'être et dans la société" s'est imposée à la fois intuitivement et ration-nellement. L'idée maîtresse est que notre monde est maintenant soumis aux "valeurs masculines" : compétition, toujours plus, toujours plus vite... et que les multiples stress que nous vivons tant au niveau individuel qu'au niveau collectif ont ce déséquilibre comme origine. Il nous faut donc d'urgence ré-ensemencer notre réalité avec le principe féminin : vision globale, sens du long terme, écoute de l'autre, protection du vivant et de la planète, coopération, ralentir, prendre le temps...

La réflexion nous a menés à constater que le Féminin peut se vivre tant dans l'extériorité que dans l'intériorité, que chaque personne va pouvoir le faire ressurgir dans tous les domaines de la vie personnelle et de la vie en société. Tant les militants que les mutants trouveront donc avec cette proposition de quoi actualiser leur tendance naturelle ET de quoi cheminer vers le monde de l'autre.

Tant les femmes que les hommes y auront également un chemin de croissance. Et nos entretiens ont montré que les femmes perçoivent de manière forte et immédiate combien elles, leurs enfants, les hommes et le monde auront à gagner de cette "remise en place" du Féminin.

Cette vision est exposée en détail dans la dernière publication éditée par le mouvement CC en Belgique : un livre paru en janvier 2015 et intitulé "Lettre ouverte aux femmes" avec comme sous-titre "Le monde et les hommes ont besoin de vous". Un livre qui, s'il s'adresse aux femmes, ne parle pas des femmes mais bien du Féminin.

Féminin-Masculin : un nouveau regard sur le monde... et nous-même

Regarder le monde et les êtres humains à travers le prisme des polarités Féminin et Masculin présente une grande valeur ajoutée. Ce regard nous éclaire en effet d'une manière nouvelle sur les problèmes que nous pouvons vivre comme individus et comme société. Partant de là, cette approche nous ouvre sur une compréhension nouvelle également de pistes possibles pour leur trouver des solutions.

Un grand nombre de personnes s'accordent sur l'idée que tous, hommes et femmes, nous sommes constitués d'une partie masculine et d'une partie féminine. Il y a donc du Masculin et du Féminin en chacun et chacune d'entre nous. Mais il y a du Masculin et du Féminin partout dans le monde également, dans la manière dont nos sociétés se façonnent.

Et si le Masculin a construit le bien-être matériel qui est le nôtre, il a, au fil des décennies, déséquilibré notre monde et ceux qui y vivent.

Pour mieux faire comprendre cette idée, approchons quelques spécificités habituellement accolées à ces polarités.

Principe masculin

Extériorité, rapidité, volonté, intellect, stabilité, action, matérialisme, linéarité, différentiation, individualisme, structure, expression, direction, décision, performance, compétition…

Principe féminin

Intériorité, émotionnel, intuition, prendre soin, lenteur, spiritualité, ouverture, écoute, profondeur, sensibilité, vulnérabilité, cycle, reliance, fluidité, coopération...

Suivant votre parcours, vous verrez cette "mise en polarité" comme une vérité naturelle ou juste comme un repère symbolique, une grille de lecture susceptible de nous aider dans notre compréhension de la vie et du monde.

Car que se passe-t-il si nous accolons l’adverbe "trop" à certains des termes connectés au principe masculin : trop de rapidité, trop d'intellect, trop de matérialisme, trop d'individualisme, trop de performance, trop de compétition... Ne retrouvons-nous pas là les facteurs majeurs à l'origine de nos stress tant collectifs qu'individuels ?
Et comment nous sentirions-nous dans un monde où il y aurait une place plus importante donnée au principe féminin ? "Plus de" lenteur, d'intuition, de prendre soin, d'écoute, de profondeur, de fluidité, de coopération...

Le livre "Lettre ouverte aux femmes : le monde et les hommes ont besoin de vous" développe abondamment ces notions et, à l'aide de nombreux exemples, nous amène naturellement à poser la thèse : nos problèmes (collectifs et individuels) sont dus à un excès de Masculin, les solutions déjà en route sont enracinées dans le Féminin et celles qui attendent d’émerger le seront encore davantage.
Un livre qui, s'il s'adresse prioritairement aux femmes, ne parle pas des femmes mais bien du Féminin, du Féminin en chacune et chacun de nous, et du Féminin dans le monde.
Si nous adhérons à cette proposition de l'importance de redonner place au Féminin en nous et dans le monde, la question vient alors de savoir comment faire.

Pour accompagner cette évolution culturelle qui va nous faire passer d'une vie dominée par le principe masculin à une capacité de "danser" entre le Féminin et le Masculin selon un choix conscient, le mouvement Créatifs Culturels en Belgique a initié en 2015 un cycle de cinq ateliers destinés aux femmes et aux hommes souhaitant déployer et allier le Féminin et le Masculin dans leur vie et dans le monde.

Divers événements sont en gestation toujours dans le sens d'approfondir cette thématique.

Pour être tenu(e) au courant de ces différentes activités, envoyez-en la demande vers contact@creatifsculturels.be

 

Pour les événements reliés à ces thématiques, rendez vous sur la page Agenda.